Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ces Femmes qui ont réveillé la France

Citizen K - Printemps 2013

26 Mars 2013, 11:42am

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

Citizen K - Printemps 2013
Citizen K - Printemps 2013
Citizen K - Printemps 2013
Citizen K - Printemps 2013

"Il est bon de se souvenir des espoirs qu'elle avait éveillés..."

26 Mars 2013, 11:34am

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

Roger Benmebarek, préfet de Région Honoraire, nous parle de "Ces Femmes qui ont réveillé la France", et plus particulièrement Nafissa Sid Cara, une figure républicaine à part entière.

Nafissa Sid Cara figure parmi ces femmes dans ce nouvel ouvrage à ne pas manquer de lire. Il est remarquable à divers titres, dû à la plume de Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek. Jean-Louis Debré avait 15 ans en 1959 lorsque Nafissa Sid Cara entra dans le gouvernement de son père, Michel Debré ; il la rencontra tandis qu’elle était reçue chez ses parents. J’étais alors chef de cabinet de la Secrétaire d’Etat. Jean-Louis Debré est aujourd’hui le président du Conseil Constitutionnel.

 

C’est une évocation bienvenue de cette femme disparue en 2002, bien connue des populations d’Algérie, avant et encore après 1962 ; il est bon de se souvenir des espoirs qu’elle avait éveillés. C’est un rappel salutaire pour le Français facilement oublieux. J’ai dit sur ce site, reprenant Jeanine Verdes-Leroux (Cahiers de la Mémoire N°3), combien dans la tourmente algérienne, Nafissa Sid Cara avait su représenter l’aspiration de toutes les femmes d’Algérie, musulmanes et européennes, pour un avenir de paix et de solidarité lié à la France. Sa tenue digne l’avait fait remarquer en métropole où elle voyagea beaucoup pour convaincre des sentiments français de la masse algérienne et de la nécessaire évolution du sort des femmes musulmanes. Si Jean-Louis Debré souligne qu’elle fut la première musulmane d’un gouvernement de la République, il aurait pu ajouter qu’elle fut aussi la première élue d’Algérie devenue ministre.

 

Grâce à Jean-Louis Debré, on découvre qu’une autre femme d’Algérie a réveillé la France par son courage et sa détermination, Marthe Simard, née à Bordj Ménaïel ; elle fut la première femme parlementaire.

 

C’est l’occasion de rappeler que le Parlement français s’honora de compter parmi ses membres d’autres femmes issues d’une terre qui pendant cent trente ans fut française : l’oranaise Alice Sportisse, la constantinoise Marcelle Devaud, toutefois élue en 1948 sénatrice de la Seine et maire de Colombes, la sétifienne Rebiha Khebtani et Kheira Bouabsa de Mascara. C’était la France, avec des français et… des françaises.

 

Marthe Simard, née Caillaud en 1901 à Bordj Menaïel, décédée à Québec en 1993. Fondatrice en décembre 1940 du Comité France libre de Québec, elle est la première femme française à siéger dans une assemblée parlementaire, l'Assemblée consultative provisoire. Elle y fut nommée le 20 octobre 1943, désignée par les représentants des mouvements de la Résistance extérieure pour y représenter le Canada.

 

Alice Sportisse Gomez-Nadal, née Alice Crémadès en 1909 à Lavarande (Algérie), décédée en 1996, membre du Parti Communiste Français. Elle fut députée d’Oran à la Constituante entre 1945 et 1946 puis députée jusqu'en 1955, sous les deux premières législatures de la IVe République.

Marcelle Devaud, née Gouguenheim en 1908 à Constantine (Algérie), décédée en 2008 à Paris, fut la première femme vice-présidente du Sénat où elle entra dès 1948. Elle fut maire de Colombes (Cf. Marcelle Devaud, itinéraire exceptionnel d'une femme politique française, Victoria MAN, Paris, Eulina Carvalho, 1997).

Députée de Sétif de 1958 à 1962, Rhebia Khebtani est née à Bougie en 1926. Elle fut maire de Sétif.

Députée de Mascara de 1958 à 1962, Kheira Bouabsa est née à Mascara en 1932. Elle était institutrice.

 

Mars 2013

Roger Benmebarek

Le Var Matin du 18 mars

26 Mars 2013, 11:30am

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

Le Var Matin du 18 mars
Le Var Matin du 18 mars

Le Courrier Picard du 1er mars

19 Mars 2013, 10:28am

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

Valérie Bochenek croise le regard de Jean-Louis Debré

 

Avec Jean-Louis Debré, elle a co-écrit Ces femmes qui ont réveillé la France. Ils retracent le parcours de 26 pionnières qui ont lutté pour les droits des femmes.

Le Courrier Picard du 1er mars

Après son ouvrage Marcel Marceau, entretien et regards avec Valérie Bochenek, devenu la référence sur la vie du maestro du mime, Valérie Bochenek, Péronnaise d'origine vient de terminer Ces femmes qui ont réveillé la France, un livre qu'elle a co écrit avec Jean-Louis-Debré : « Jean-Louis voulait évoquer la figure de quelques femmes et il m'a proposé de partager l'écriture, car pour lui il était indispensable d'avoir un regard croisé, féminin de surcroît. »

 

En plus de vouloir donner une continuité à son précédent livre Les oubliés de la République, de nombreux éléments ont incité le président du Conseil Constitutionnel à entamer la rédaction de cet ouvrage : « Le conseil constitutionnel que je préside a statué et annulé la loi sur l'hospitalisation sans consentement le 26 novembre 2010. Cette loi datait de 1938 et m'a fait penser aux trente ans d'enfermement de Camille Claudel. Autre chose, je suis magistrat d'origine et j'ai baptisé une salle du nom de Jeanne Chauvin. On m'a plusieurs fois demandé qui était cette femme, alors que c'est quand même la première femme avocate de France ! » À travers sa fonction d'homme politique, l'écrivain a donc vu la nécessité de réhabiliter le combat de ces femmes, mais aussi afficher sa volonté « d'écrire l'histoire comme elle devrait être écrite, en joignant l'histoire de l'homme à celle de la femme ».

 

Un combat toujours d'actualité

 

Valérie a participé activement à la réalisation du livre : « C'était vraiment une écriture à quatre mains, nous avons fait énormément de recherches à la Bibliothèque Nationale et dans d'autres bibliothèques », précise-elle.

 

Elle décrit Jean-Louis-Debré comme un écrivain passionné par son sujet, très consciencieux : « Il a une grande capacité de synthèse alors que je suis plus dans la recherche du détail. Nous avons tout de suite vu une complémentarité dans notre écriture », poursuit-elle.

 

Dans ce livre où figurent nombre de femmes illustres, les deux auteurs ont également voulu donner une place particulière aux femmes peu connues qui se sont battues pour leurs droits : « C'est une manière de rétablir la vérité. L'histoire est injuste, car elle ne retient que le nom de celui ou celle grâce à qui le droit a été acté », explique l'ancien président de l'Assemblée nationale.

 

Valérie Bochenek et Jean-Louis Debré sont actuellement très sollicités par les associations et les établissements scolaires pour venir s'exprimer sur le combat mené par les femmes pour leurs droits : « Les demandes sont telles qu'on ne sait pas si on pourra toutes les satisfaire », avouent même les intéressés. Une résultante qui montre qu'encore aujourd'hui le combat des femmes n'est pas achevé, que ce soit dans notre pays ou des inégalités subsistent toujours, ou dans d'autres pays où les droits des femmes, lorsqu'ils n'en sont pas à leurs prémices, sont quasi inexistants.

 

FLAVIEN VAIREAUX

Gala du 13 mars

19 Mars 2013, 10:27am

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

Rencontre : Jean Louis Debré, sa Marianne s'appelle Valérie

Le président du Conseil Constitutionnel nous présente sa compagne
Gala du 13 mars

Valérie Bochenek partage la vie du président du Conseil constitutionnel et sa passion pour l’Histoire. Ensemble, ils retracent le destin de Ces femmes qui ont réveillé la France. Rendez-vous privilégié.

Par sa fonction, Jean-Louis Debré se doit de rester discret au sujet de sa privée. Mais pour Valérie Bochenek, sa compagne il a accepté de nous ouvrir les portes de son bureau si secret. Avec elle, le président du Conseil constitutionnel a changé sa plume d’épaule. Après de nombreux succès avec ses romans policiers, l’ancien ministre s’est engagé dans un l’écriture de l’ouvrage, Ces femmes qui ont réveillé la France, avec sa compagne.

Un livre écrit à quatre mains avec la douceur littéraire de Valérie Bochenek (auteur, metteur en scène, créatrice de bijoux et amie du feu mime Marceau) et «le souci du détail du juge d’instruction» que conserve Jean-Louis Debré.

A lire dans le Gala du 13 mars

13 Mars 2013, 12:17pm

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

"Rendez-vous privilégié" avec Valérie Bochenek et Jean Louis Debré, par Candice Nedelec

"Rendez-vous privilégié" avec Valérie Bochenek et Jean Louis Debré, par Candice Nedelec

La Librairie des Femmes le jeudi 4 avril à 19h

13 Mars 2013, 12:04pm

Publié par Ces Femmes qui ont réveillé la France

La Librairie des Femmes le jeudi 4 avril à 19h

Prochaine signature du livre "Ces Femmes qui ont réveillé la France", en présence des auteurs, Valérie Bochenek et Jean Louis Debré, jeudi 4 avril à 19h, à la Librairie des Femmes aux 33-35 rue Jacob 75007 Paris. 

La Librairie des Femmes le jeudi 4 avril à 19h
La Librairie des Femmes le jeudi 4 avril à 19h